Le journal des Pays d’en Haut

Le journal des Pays-d’en Haut, Mercredi 23 novembre 2005, 39 ième année No 37

Le journal des Pays d’en Haut

Mercredi 23 novembre 2005
39 ième année No 37

Un peintre de renom emménage dans la région

(C.A.) Après avoir fait le tour du monde à maintes reprises pour peindre et vendre ses tableaux à des personnalités aussi illustres que l’ancien président des Etats-Unis, Bill Clinton, voilà que le peintre montréalais Charles Carson, 48 ans, créateur d’une fascinante forme d’écriture picturale surnommée de “Carsonisme”, vient de s’établir dans les laurentides.

Bien qu’il soit considéré par la critique comme l’un des grands peintres contemporains de notre temps, qu’une statue de bronze grandeur nature à son effigie occupe une place de choix, depuis 1997, dans la ville de Carthagène en Colombie et que plusieurs experts en art le décrivent déjà comme <<un artiste du calibre de Riopelle, si ce n’est un artiste de calibre supérieur>>, M. Carson reste simple, discret et solitaire.

<<Je ne suis pas du genre à courir après la publicité ou les honneurs>>, mentionne celui qui est la preuve vivante que nul n’est prophète en son pays.

Curieusement, Charles Carson s’est d’abord fait connaître en Amérique du Sud où il a vécu et travailllé pendant plusieurs années.

L’Artiste a d’ailleurs peint la murale monumentale intitulée El caballo de mar qui orne le hall de l’aéroport principal de Carthagène ainsi qu’une murale de scène religieuse pour l’Église de Santo Domingo, un monument qui est aujourd’hui classé comme patrimoine mondial.

Et les arts au Québec?
Quand on lui demande de comparer la place occupée par les arts visuels et les artistes, au Québec, par rapport au reste du monde, M. Carson sait de quoi il parle.

<<On dirait que pour être un peintre au Québec, il faut être pauvre. je crois qu’on ne valorise pas assez cette forme d’art. Dans certains pays que j’ai visités, on déroule le tapis rouge pour des artistes tels que moi. Jamais on ne verrait ça ici>>. dit-il.

Ceux et celles qui seraient intéressés à voir ou acheter des toiles de l’artiste Charles Carson, dont certaines se vendent plus de 150,000 dollars, peuvent se rendre à la Galerie Relais des Époques, siruée au 234, rue Saint Paul Ouest dans le Vieux-Montréal, où ils retrouveront une cinquantaine de ses oeuvres. Ils peuvent aussi visiter son site Internet à www.charlescarson.com ou se rendre au Capitole de Québec, le 28 novembre prochain à 19h30, pour assister à une vente aux enchères de l’une de ses toiles.

Charles Carson en pleine action