L’art au profit de Victor-Gadbois

L’oeil régional, le journal des gens d’ici depuis 1970

L’art au profit de Victor-Gadbois

Catherine Mainville

Le souper-encan de la Maison Victor-Gadbois, qui revient cette année avec cette fois encore une panoplie d’œuvres d’art d’artistes d’ici et d’ailleurs de renom, donnera assurément lieu à quelques combats de coqs au cours de la soirée.

L’équipe de Lorraine Duchesnay, responsable de l’événement pour la quatrième année consécutive, a réussi à dénicher 16 œuvres destinées à l’encan crié et 69 œuvres pour l’encan silencieux.

Parmi les pièces maîtresses de la soirée qui se tiendra le 28 octobre à l’Hostellerie Rive Gauche, à Belœil, Lorraine Duchesnay souligne le tableau de Serge Brunoni, artiste français dont les paysages font partie de plusieurs collections privées de sociétés québécoises. À cela s’ajoutent les deux tableaux de Charles Carson, une valeur montante selon Mme Duchesnay. “Il est rare de pouvoir dire cela, mais la valeur des tableaux de cet artiste pourrait bien doubler dans les prochaines années. Il s’agit d’un peintre innovateur qui a sa propre technique et une imagerie unique.”

L’encan présentera également cette année une des 22 sculptures de l’Américain Frederic Remington. “Cette œuvre nous a été donnée par la peintre de Saint-Antoine-sur-Richelieu Lise Kelly, également antiquaire et collectionneuse d’art”, indique Lorraine Duchesnay.

Outre les De Grâce, Tremblay, Des Marais, Gagnon, Michel, Malo, la région sera cette année représentée par Heide Messing qui a fait don de sa sculpture Famille d’ici. L’apport de Mme Messing est fort apprécié, d’autant plus que l’artiste s’est offerte sans même qu’on le lui demande, souligne Lorraine Duchesnay. De la région, on compte également les peintres Serge Babeux, Jean-François Caron et Carole Dumont. Cette dernière offrira de faire le portrait à l’huile de la personne qui gagnera l’enchère. S’il n’habite plus la région, le peintre Gilles Poisson récidivera cette année encore avec son tableau La Maison mystérieuse. Originaire de Saint-Jean-Baptiste, cet artiste a reçu de nombreux prix qui ont récompensé son art.

Pour obtenir toutes ces œuvres, les organisateurs de l’encan ont pu compter sur l’aide de la Galerie Richelieu, à Montréal, la galerie L’Imprévu, en Gaspésie, la Maison Richelieu, à Saint-Marc-sur-Richelieu, le Balcon d’art, à Saint-Lambert et la Galerie Vanier, à Belœil.

Le soutien des artistes est également indispensable à l’événement, précise Lorraine Duschesnay. “Les artistes sont des êtres très sensibles et généreux. C’est pour cela qu’on arrive à les rejoindre facilement. Ils aiment la cause et l’endossent totalement.”

Après avoir recueilli 270 800 $ l’an dernier, le directeur général de la Maison Victor-Gadbois, André Déry, compte cette année, amasser 300 000 $.