Flèche Mag “Charles Carson ne cesse de cumuler les honneurs les plus prestigieux.”

Flèche Mag, Le Magazine des Laurentides.
Numéro 119 – septembre 2011

Charles Carson et le Carsonisme

Mireille Villeneuve

Charles Carson ne cesse de cumuler les honneurs les plus prestigieux. Consacré maître par l’Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec, figurant parmi les «Heroes of creativity» du magazine américain Fine Art qui lui consacre sa couverture 2009, honoré en Italie pour son talent et son implication humanitaire, il à été, en mars dernier, conseiller Artistique de DROUOT COTATION des Artistes Modernes et Contemporains à Paris. Ambassadeur des artistes canadiens, Maître Carson réside toujours dans les Laurentides, où il puise son inspiration à même nos paysages. Il vient aussi d’être nommé directeur artistique de la 5 e Farendole des arts visuels qui aura lieu en 2012 à Sainte- Marguerite-du-Lac-Masson .

Ses toiles éclates et le mouvement qui porte son nom sont célébrés dans le monde entier et il expose ses plus récentes oeuvres ce mois-ci à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson.

Vous oeuvrez beaucoup pour la promotion de l’art. Est-ce difficile de concilier la création et la promotion?
Quand on a une passion pour quelque chose, on fait ce qu’on a à faire, et tout arrive par amour pour l’art. J’ai aussi une excellente équipe derrière moi qui m’aide énormément. Notamment, les directeurs et le personnel des galerie, Richelieu, Beauchamp, Brocard, du Vieux-Port, le Bistro à Champlain et Inglewood Fine art dans l’Ouest canadien. J’ai des agents formidables en Europe et en Amérique du Sud. Des graphistes imaginatifs élaborent mon site Web. J’adore créer et je déteste dépendre de quelqu’un pour que les choses se passent. Donc je prends les moyens pour faire ce qu’il y a à faire.

Vous sentez-vous au sommet de votre carrière?
La passion ne s’est pas assouvie, bien au contraire ! Actuellement, j’adore travailler les grands formats. C’est magique ! La Banque Laurentienne du Canada a acquis dernièrement une mosaïque de 4.5 X 10 pieds et je viens de terminer des œuvres de 8 par 12 pieds pour la collection du Golf le Griffon à Mirabel. Je prépare actuellement une série de 24 pièces muséales d’environ 6 par 6 pieds. Ma prochaine exposition au Bistro à Champlain, présentera plusieurs œuvres de grandes dimensions, dont un tryptique de 4 par 12 pieds, sur le thème des fonds marins.

(photo) La croisée des chemin, Laurentides Qc. une mosaïque de 4,5 X 10 pieds, acquise par la Collection de la Banque Laurentiennes du Canada.

Où puisez-vous votre inspiration?
Jeune, j’étais fasciné par les vitraux, par la lumière qui les traverse. En peinture, j’ai voulu aller chercher cette transparence et luminosité. J’ai toujours été inspiré par les couleurs d’ici, le feuillage en automne qui se mire dans l’eau d’un lac. La mosaïque reflète les mouvements de l’eau. Je m’inspire de fonds marins, des oiseaux et des fleurs..

«Charles Carson a creusé son sillon vers la postérité artistique, car aujourd’hui on dit un Carson, comme on dit c’est un Picasso, un Matisse, un Warhol, un Basquiat et tous les autres artistes immortels.» – Christian Sorriano, expert en art et président de Drouot Cotation à Paris.

Partout, on célèbre le Carsonisme, qualifié de nouveau mouvement dans l’art moderne. On dit aussi mouvement mosaïque. Est-ce la même chose?
Ce sont deux formes d’écriture picturale différentes, mais qui se rejoignent. Le Carsonisme, c’est la transparence des couleurs, le haut relief, les diagonales et les éclisses de blanc. La mosaïque suggère la fragmentation des couleurs et de la forme, chaque trait de spatule est décomposé en une multitude de traits, de couleurs. Le Carsonisme est une réaction sortie de mon imagination. Mes tableaux sont abstraits ou semi-figuratifs. Je laisse des pistes pour que le spectateur devine des images et se crée des rêves.

Charles Carson expose ses oeuvres récentes du 16 au 30 septembre au Bistro à Champlain (75, rue Masson, Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson).